samedi 28 mai 2011

Étude pour Cendrillon.
Préparation de l'exposition Bubble Art au Canon Center des Champs-Élysées.
Exposition parrainée par Canon France.
Modèle : Nathalie Hamard-Wang.

Photocopieuse : Bubble Jet A1 Canon.

© Photographie originale N et B de Richard Lavieille, Canon Center, Paris, mai 1992.



Image du carton d'invitation pour l'exposition Bubble Art.


Bubble Art
Photographies prises lors du vernissage de l'exposition et de la performance.

© Photographies originales N et B de Richard Lavieille, mai 1992, Canon Center, Champs-Élysées, Paris.



vendredi 27 mai 2011

Invitée par James Durand dans son cours sur l'Esthétique de la photocopie au Département Arts Plastiques de l'Université Paris 8 Vincennes-St-Denis, Dina Dar, l'une des pionnières du Copy Art, fait une conférence sur son travail.
© Photographie, polaroid : Nathalie Hamard-Wang, Université Paris 8, le 29 mars 1990, 13h10, France.

Dina Dar et James Durand.

© Photographie, polaroid, Nathalie Hamard-Wang, dans l'atelier de James Durand à Évry Ville Nouvelle, Essonne, France, le 16 janvier 1989.

Click image to enlarge.
James Durand et Dina Dar à Barbizon.

© Photographie, Polaroid : Nathalie Hamard-Wang, Barbizon, Seine et Marne, France, 30 mars 1990, 19h15.

mercredi 25 mai 2011

1

2
Image du catalogue A loop of Fate : Dina DAR'S Odyssey to Jewish Portugal
1 - Titre de l'image de couverture : Mystery of Rachel of Lisbon, de Dina Dar.
2 - Titre de l'image : Joseph's Coat of Fate, de Dina Dar.
"The small sleeveless coat was made for me in the ghetto by my mother from on embroidered, woolen pilowcase. The documents in the work are copies of authentic documents that belonged to my family during the time of the Holocaust. I use the name "Joseph" because Joseph and Queen Esther are two figures with whom the marranos are identified". Dina Dar.

"Le petit manteau sans manches a été fait pour moi dans le ghetto par ma mère, d'une taie d'oreiller de laine brodée. Les documents dont je me suis servie pour réaliser cette œuvre, sont des copies de documents authentiques qui ont appartenu à ma famille pendant la période de l'Holocauste. J'utilise le nom de Joseph parce que Joseph et la Reine Esther sont deux figures avec lesquelles les marranos sont indentifiés". Traduction James Durand.


Le manteau sans manches photographié lors de ma rencontre avec Dina Dar dans sa maison d'Adamsville, Calabasas, à Los Angeles.
© Photographie : James Durand, juillet 1993, Los Angeles, Californie, USA.


Catalogue, Édition Letitia O'Connor
Hebrew Union College Skirball Museum, Perpetua Press, Los Angeles, 16 pages, 1992.


Archives James Durand. Dina Dar m'a dédicacé son catalogue le 6 novembre 1992.
Dina Dar (Dina Dalya Dar) est décédée le mardi 28 novembre 1995 à l'âge de 56 ans, à Tarzana, Los Angeles, Californie, USA.

lundi 16 mai 2011


Dominique Sapper, Mon cahier de Copy-art, jeux de photocopies et de collages.
Édition Retz, 127 pages.